Archives du mot-clé pompes funebres

Et si aujourd'hui, on vous parlait… écologie !

Le choix entre l’inhumation et la crémation est propre à chacun. La question se pose au moment de la mise en place d’un contrat obsèques ou bien lors du décès d’un de vos proche, selon ses volontés exposées.
Dans vos réflexions, autre que l’aspect religieux et économique, l’écologie rentre de plus en plus en compte.

Alors on s’est dit que ce serait bien d’en parler, ici !

Une étude a été réalisée en octobre 2017 pour savoir :

Qui de l’inhumation ou de la crémation est la plus écologique ?


Il en ressort que la plus polluante est l’inhumation avec caveau et monument, suivie par la crémation et enfin par l’inhumation en pleine terre sans monument.

Il est donc plus écologique de se faire inhumé en pleine terre, tout simplement !

Ensuite, sur notre Page Facebook, nous vous avions sondés, afin de savoir :

Qui du cercueil en bois et du cercueil en carton était le plus écologique, en cas de crémation ?

On vous remercie d’avoir répondu et d’avoir – de justesse- trouvé la bonne réponse !!! Eh oui, le cercueil en carton émet plus d’émission de CO2, lors de la crémation, que le cercueil en bois. Ce dernier a un apport calorifique tel qu’il permet de limiter l’émission de gaz.

source : étude du 12 octobre 2017 faite le SFPV et verteego (lien)

Et si aujourd’hui, on vous parlait… « Croque-Mort »

Bonjour.
Et si aujourd’hui, on vous parlait « Croque-mort » !

« Croque-mort »

C’est comme ça, bien souvent, qu’est appelé l’agent des Pompes Funèbres !

Connaissez-vous l’origine de ce terme ?

Il y a 3 origines probables et on est quasi certains que ce n’est pas à celles-là que vous pensez…

La première daterait du 18è siècle : « croquer » voulait dire « faire disparaître » : « croquer le mort » revenait à définir la mise en bière ou la mise en terre.

La seconde remonterait au Moyen-Age et ses épidémies de peste. Afin qu’il n’y ait aucun contact direct avec les morts, les hommes chargés de rassembler les corps utilisaient des crochets… D’où « crochets à mort » -> « croche-mort » -> « croque-mort« 

La dernière est bien plus ancienne… Elle date du temps des « sarcophages » !!! L’étymologie grecque du mot est : « sarcos » = chair ; « phagein » = manger ; soit les « mangeurs de chairs » => le croque-mort.

Rien n’a voir, donc avec le fait de croquer le gros orteil des défunts pour vérifier qu’ils sont bel et bien décédés !!!

Alors !?

Vous connaissiez ses origines probables ? En connaissez vous d’autres ?

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations au 03.86.52.86.04.

Et si aujourd’hui, on vous parlait « Chambre Funéraire »

Bonjour.
Et si aujourd’hui, on vous parlait « Chambre Funéraire » ! Pour vous satisfaire au mieux, il y en a une de prévue dans nos locaux, au 24 route de sauvigny à Avallon. Les travaux ont d’ailleurs commencé.

Mais en attendant, comment faire ???

C’est tout simple : La chambre funéraire est un lieu ouvert au public, ce qui signifie que n’importe quelles Pompes Funèbres peut installer un défunt dans n’importe quelles chambres funéraires… (sous réserve de place).
C’est donc VOUS qui avez le choix de la chambre funéraire, peu importe les Pompes Funèbres choisies.

Donc si vous souhaitez que l’on organise les obsèques de vos défunts et qu’ils reposent en chambre funéraire, vous avez le chois entre Avallon, Sauvigny-le-bois, Semur-en-Auxois, etc. C’est vous qui choisissez !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations au 03.86.52.86.04.

Les Prestations obligatoires

Les prestations dont la liste figure ci-après, sont rendus obligatoires par un texte législatif ou réglementaire pour les inhumations, crémations ou situations particulières nécessitant des mesures supplémentaires :

  • Un véhicule agréé (en cas de transport de corps avant mise en bière (art L.362-2-1-5 du code des communes)
  • Un véhicule conforme (en cas de transport de corps après mise en bière (art L.362-2-1-5 du code des communes)
  • Soins de conservation (en cas de transport international (art R.363-8 du code des communes)
  • Enlèvement d’une prothèse cardiaque (en cas d’inhumation ou de crémation) (art R.363-16 du code des communes)
  • Séjour en chambre funéraire (en cas de décès sur la voie publique) (art R.361-40 du code des communes)
  • Séjour en chambre mortuaire (en cas de décès dans un établissement de santé public ou privé) ( (art R.363-8 du code des communes)
  • Housse mortuaire ou linceul (en cas de maladie contagieuse) ( (art R.363-28 du code des communes)
  • Un cercueil de 22 mm d’épaisseur (en cas d’inhumation) ( (art R.363-26 du code des communes)
  • Un cercueil de 18 mm d’épaisseur (en cas de crémation) (art R.363-26 du code des communes)
  • Un cercueil hermétique (maladie contagieuse, inhumation provisoire, transport internationaux) (art R.363-27 du code des communes)
  • Un cercueil spécial (en cas de transport aérien) (art R.363-28 du code des communes)
  • Une garniture de cercueil étanche fabriquée dans un matériau biodégradable agréé (art R.363-26 du code des communes)
  • Une urne cinéraire ou cendrier (en cas de crémation) (art R.361-45 du code des communes)
  • Une fosse dans un cimetière (en cas d’inhumation)
  • Une fosse ou une case de columbarium (en cas de dépôt dans un cimetière après crémation)
  • L’organisation des obsèques en fonction de la complexité du dossier
  • La fourniture de corbillards, de voitures de deuil
  • Les opérartions de fossoyage (inhumation, exhumation, creusement)
  • Les taxes, redevances et vacations de police se rapportant à ses opérations.